1 million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017 : bravo aux Français(e)s !

Quelle belle occasion de reprendre le chemin de ce blog. Depuis un an, je me suis imposé de ne pas commenter, sauf exception, les heurs et malheurs de la politique de santé dans notre pays. Mais aujourd’hui, comment ne pas dire ma joie devant les résultats annoncés par Santé-Publique France : 1 million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017, grâce notamment à l’entrée plus tardive des jeunes dans le tabac, ce qui était précisément l’objectif du paquet neutre. Cette baisse représente 1,4 million de fumeurs adultes en moins pour le tabagisme en général, 1 million pour le tabagisme quotidien. Et pour la première fois depuis 2000, le tabac recule aussi dans les catégories les plus modestes.

C’est toute une politique volontariste contre le fléau du tabac qui a été mise en place avec le Plan de réduction du tabagisme lancé à l’automne 2014. Que n’ai-je entendu ! Cela ne marcherait jamais, j’étais liberticide, les seules mesures efficaces étaient celles que le gouvernement ne proposait pas…. Que n’ai-je subi ! La violence des débats a montré que les intérêts en jeu étaient immenses, que les exigences de santé publique avaient du mal à s’imposer en France, que les lobbys étaient d’une puissance redoutable. Aujourd’hui, seul compte le résultat.

Nous l’avons toujours dit : pour avancer durablement, il fallait du volontarisme, de l’opiniâtreté même. J’ai tenu bon : cela en valait la peine ! Il fallait une politique multiple, pas une seule mesure, mais un dispositif complet qui permette de s’inscrire dans la durée. L’objectif de ce plan : que la génération qui naît aujourd’hui soit une génération sans tabac, passer sous la barre des 20% de fumeurs quotidiens en 2024. Les mesures : le paquet neutre, bien sûr, mais aussi la prise en charge améliorée du sevrage tabagique, le « matraquage » des slogans de santé publique et une campagne de communication faite pour marquer les esprits, la lutte contre la contrebande, la valorisation des résultats positifs avec le lancement du « Moi(s) sans tabac », campagne positive, de solidarité collective, inspirée de l’Angleterre, pionnière en Europe.

 Lors de la conférence de Paris de juin 2015, de nombreux ministres et l’OMS se sont retrouvés pour soutenir le paquet neutre : la France avait pris le leadership international de la lutte contre le tabac, ce qui était nouveau.

Aujourd’hui est un jour qui rend optimiste pour l’avenir : la fatalité n’existe pas, la volonté politique peut payer. Et en santé publique, ce sont des dizaines de milliers de vies qui peuvent être sauvées.

Alors, bravo à tous les fumeurs qui ont tenu bon, et ont réussi à arrêter. Ils sont un exemple et un encouragement pour tous !

Que le combat continue, car il faut de la continuité et de la persévérance, et pas seulement contre le tabac ! Je pense bien sûr au Nutri-score, qui s’est décidé en 2015/2016 et que l’on commence à voir sur les emballages alimentaires. Là encore, les débats de ce week-end à l’Assemblée l’ont montré, les résistances sont profondes.

Marisol TOURAINE