Actualités
0

Dioxyde de titane (E 171) : le Gouvernement saisit l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sur les conclusions d’une étude de l’INRA

Min2014-092
Une étude de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) menée sur des animaux et publiée aujourd’hui montre que l’exposition orale au dioxyde de titane (E 171), additif utilisé notamment dans l’industrie agroalimentaire, est susceptible d’entraîner des effets sur la santé.  À ce stade, les résultats de l’étude ne permettent toutefois pas d’extrapoler ces conclusions à l’homme.

Au regard des conclusions de cette étude, les ministères chargés de l’économie, de la santé et de l’agriculture ont décidé de saisir conjointement l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) afin de déterminer si l’additif alimentaire E171 présente un éventuel danger pour les consommateurs.

Cette saisine dont les résultats seront connus fin mars s’inscrit dans le cadre des travaux de l’agence déjà engagés à la demande du gouvernement le 17 octobre 2016 sur l’impact potentiel sur la santé des nanomatériaux présents dans l’alimentation de manière plus générale.

0

Questions d’actualité au Gouvernement : Marisol TOURAINE interpellée sur le soutien à l’hôpital public

Capture d’écran 2017-01-18 à 16.12.52
Marisol Touraine a été interpellée, mercredi 18 janvier 2017, lors de la séance de Questions d’actualité au Gouvernement.

Elle a répondu à une question de M. Jean-Louis TOURAINE, Député « Socialiste, écologiste et républicain » du Rhône, sur le soutien à l’hôpital public :

3

Marisol TOURAINE à Chambray-lès-Tours, Montbazon, Louans, Saint-Avertin, Villeperdue

DSC_0466
Marisol TOURAINE était à Chambray-lès-Tours, vendredi 13 janvier 2017, pour visiter l’ESAT « La Thibaudière » de l’ADAPEI 37, en présence du Député Jean-Marie BEFFARA, du Maire Christian GATARD, de la Présidente de l’ADAPEI 37 Constance de SINETY, du Directeur de l’établissement Bruno BAYART. Elle a notamment pu échanger avec des travailleurs en situation de handicap, qui travaillent dans les espaces verts, la blanchisserie et le conditionnement.

A Montbazon, elle a rencontré les bénévoles de l’association « L’Echo du Coeur », présidée par Isabelle LABARRE. Elle a visité les locaux de cette épicerie sociale et solidaire qui oeuvre au quotidien pour apporter du lien social aux familles du canton.

A Louans, elle a rencontré les élus du conseil municipal, où elle a été accueillie par la Maire ‎Micheline GOUGET-BECHEREAU.

Elle a ensuite participé aux cérémonies de voeux organisés à Saint-Avertin, Villeperdue et Montbazon.

Cliquez sur le cliché ci-dessous pour voir les photos de ces manifestations.

Marisol TOURAINE à Chambray-lès-Tours, Montbazon, Louans, Saint-Avertin, Villeperdue

11

Marisol TOURAINE invitée des « 4 vérités » sur France 2

F2-120117
Marisol TOURAINE était l’invitée de Caroline ROUX, jeudi 12 janvier 2017, dans « Les 4 Vérités » sur France 2.

Elle a notamment répondu à ses questions sur la grippe.

4

Questions d’actualité au Gouvernement : Marisol TOURAINE interpellée sur l’urgence sanitaire face à la grippe et sur la politique vaccinale française

qag110117
Marisol Touraine a été interpellée, mercredi 11 janvier 2017, lors de la séance de Questions d’actualité au Gouvernement.

Elle a répondu

  • à une question de M. Remi DELATTE, Députée « Les républicains » de Côte d’Or, sur l’urgence sanitaire face à la grippe :

  • à une question de M. Jean-Louis ROUMEGAS, Député de l’Hérault, sur la politique vaccinale française :

0

Marisol TOURAINE et Thierry MANDON augmentent le numerus clausus pour l’accès à la 2ème année des études de médecine

Min2014-092
Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Thierry MANDON, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, confirment l’augmentation du numerus clausus de 478 places, comme annoncé par la ministre en novembre 2016, soit une hausse de 6 % du nombre total d’étudiants admis à l’issue du concours de fin de première année. 8 124 places seront ainsi ouvertes en 2017. Pour les régions déficitaires, cela correspond à une augmentation du numerus clausus de 11 %.Un
arrêté publié ce jour fixe la liste des établissements et formations concernés.

Cette nouvelle augmentation concerne 26 facultés de médecine, dans des régions déficitaires : les universités de Lyon, Saint-Etienne, Besançon, Rennes, Corte, Strasbourg, Lille, Amiens, Paris (VI, VII, XI, XII, XIII, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), Bordeaux, Poitiers, Montpellier, Toulouse, Marseille, Nice, Angers, Nantes, des Antilles, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie, mais également de Saint-Denis de la Réunion.

Les Antilles et la Guyane, zones à la démographie médicale particulièrement faible, verront ainsi leur nombre de places progresser de 27 % au total entre 2015 et 2017.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la politique pragmatique et incitative menée par le Gouvernement pour que les jeunes médecins choisissent de s’installer dans des territoires en tension. Cette politique a, par ailleurs, conduit le Gouvernement dès 2012 à augmenter le nombre de postes d’internes de 42 % à Dijon et à la Réunion, de 39 % à Caen, de 37 % aux Antilles et en Guyane, de 34 % à Clermont-Ferrand.

Cette augmentation correspond à la généralisation de la régionalisation du numerus clausus, expérimentée par le Gouvernement en 2015 avec la création de 131 places supplémentaires dans 10 territoires en tension (les Antilles-Guyane, l’Auvergne, la Basse-Normandie, la Bourgogne, le Centre-Val-de-Loire, la Haute-Normandie, le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, La Réunion, en Rhône-Alpes), et reprise comme 1ère mesure de la Grande conférence de santé.

« L’inégale répartition des médecins en zones rurales comme périurbaines est un véritable enjeu de santé publique. Aujourd’hui, avec la régionalisation du numerus clausus, nous renforçons l’adéquation de l’offre de formation des futurs médecins avec les besoins tels qu’évalués par les acteurs de chaque territoire. » a déclaré Marisol TOURAINE.

 

1

Epidémie de grippe saisonnière : Marisol TOURAINE donne instruction aux hôpitaux de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour éviter la saturation des urgences

Min2014-092
Alors que le pic de l’épidémie approche, Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a réuni aujourd’hui les autorités sanitaires pour faire le point sur la surveillance et la gestion de la grippe saisonnière. Fortement sollicités, les établissements et les professionnels de santé font face. Le 21 décembre dernier, la Ministre a donné des instructions aux hôpitaux pour ajuster leur organisation et leurs moyens. Hier, elle leur a donné instruction de mettre en œuvre sans délai toutes les mesures nécessaires, y compris en déprogrammant des activités, pour renforcer les capacités d’hospitalisation et éviter la saturation des urgences. 

D’après les dernières données de Santé Publique France, le pic de l’épidémie est sur le point d’être franchi dans plusieurs régions et le nombre de cas enregistrés sur l’ensemble du territoire reste globalement très important.

Les hôpitaux sont, de ce fait, particulièrement sollicités.

Pour continuer à faire face à la situation, Marisol TOURAINE a adressé hier à l’ensemble des établissements de santé une instruction leur demandant de déclencher immédiatement toutes les mesures nécessaires, y compris en déprogrammant des actions, pour éviter toute saturation des urgences. Des dispositifs gradués existent pour permettre aux hôpitaux de déprogrammer des opérations, d’ouvrir des lits et de rappeler du personnel pour prendre en charge tous les patients qui ont besoin d’être hospitalisés.

Cette instruction s’ajoute à toutes les mesures que la Ministre a mises en œuvre, depuis le début de l’épidémie, pour permettre au système de soins de faire face[1] : alertes précoces et régulières des professionnels libéraux et des établissements hospitaliers pour assurer une prise en charge optimale des malades ; sensibilisation et suivi particulier des maisons de retraite ; rappel des mesures de prévention de protection à la population (diffusion quotidienne de spots sur les chaînes de télévision et de radio depuis plusieurs semaines).

Marisol TOURAINE « La grippe n’est pas une maladie bénigne : chaque année, elle provoque de nombreux décès. Chaque malade doit être immédiatement pris en charge et hospitalisé si son état l’exige. C’est pourquoi, depuis plusieurs semaines, j’ai donné instruction aux hôpitaux de s’organiser pour éviter la saturation des urgences. Je m’assure que des lits d’hospitalisation restent partout disponibles. »

Rappel des mesures prises, à la demande de la Ministre,

depuis le début de l’épidémie

Dès le 28 octobre, la Ministre a adressé un message aux Agences régionales de santé (ARS) pour leur demander d’assurer la préparation des acteurs du système de santé à un éventuel surcroit d’activité et transmettre toute difficulté.

Le 21 décembre, la Ministre a adressé un Message d’Alerte Rapide Sanitaire (MARS) aux établissements de santé leur demandant une vigilance et un ajustement de l’organisation face à l’augmentation de l’activité, sans attendre un débordement de leur capacité.

Le 23 décembre, la Ministre a demandé aux ARS de sensibiliser les établissements médico-sociaux, en particulier les maisons de retraite, à la nécessité de mettre en œuvre des mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière.

Le 27 décembre, à la demande de la Ministre, le Directeur général de la santé (DGS) a écrit au Président du Conseil national de l’ordre des médecins pour recueillir un point de situation départemental sur les gardes des médecins généralistes et rappeler aux médecins généralistes la nécessité de les assurer dans ce contexte d’épidémies hivernales.

Le 28 décembre, la Ministre a adressé un nouveau message aux établissements de santé leur demandant de maintenir leur vigilance.

Le 30 décembre, la Ministre a demandé aux ARS de poursuivre le suivi renforcé des situations de tensions durant le weekend des fêtes et de rappeler aux maisons de retraite les préconisations avec les mesures barrières.

Le 5 janvier, la Ministre a demandé aux ARS de veiller à ce que les capacités d’hospitalisation en aval des urgences soient renforcées et à disposer d’une organisation régionale travaillée avec les SAMU et les établissements importants, permettant d’assurer la continuité de la prise en charge des patients les plus graves.

Le 6 janvier, un nouveau message a été adressé aux ARS pour leur demander de poursuivre le suivi renforcé des situations de tensions et réaliser une remontée de données au CORRUSS durant le week-end et le début de semaine.

0

Stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail des professionnels de santé : Marisol TOURAINE nomme Edouard COUTY médiateur national

Min2014-092
Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a nommé Edouard COUTY médiateur national dans le cadre de la
stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail des professionnels de santé. Elle a, par ailleurs, reçu le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) consacré aux risques psychosociaux des personnels médicaux des établissements de santé. Ses conclusions confirment la pertinence des engagements inscrits dans la stratégie présentée par la ministre le 5 décembre dernier.

Pour répondre aux attentes exprimées par les professionnels de santé, Marisol TOURAINE a présenté, en décembre dernier, une stratégie nationale forte et volontariste pour faire de la qualité de vie au travail des professionnels de santé une priorité politique. Cette stratégie, dont le premier volet concerne les établissements de santé, prévoit la mise en place de conciliations locales et de médiations au niveau régional et national. Leur objectif est d’intervenir sur les conflits internes au plus tôt, dans un cadre approprié, afin d’éviter leur aggravation et leurs conséquences en termes de risques psychosociaux. Edouard COUTY, nommé médiateur national, est chargé de préfigurer l’organisation de ces médiations qui sera ensuite formalisée par décret.

La ministre a par ailleurs reçu, et rend public aujourd’hui, le rapport de l’IGAS consacré à la détection et à la prévention des risques psychosociaux pour les personnels médicaux hospitaliers. La plupart des recommandations qui y sont formulées trouvent une traduction dans les engagements de la stratégie lancée par la ministre en décembre. C’est le cas de la mise en place des médiations et des dispositifs d’écoute offrant un soutien psychologique, de l’instauration d’une mission nationale pour l’amélioration de la qualité de vie au travail ou du renforcement de la formation au management.

La ministre demande à la mission nationale pour l’amélioration de la qualité de vie au travail, qui sera installée très prochainement, d’étudier, en concertation avec les acteurs,  les autres préconisations de l’IGAS afin de déterminer les conditions de leur mise en place.

« Le secteur de la santé connaît des transformations majeures. Les besoins des patients changent et l’organisation des soins évolue à un rythme accéléré. Les professionnels de santé sont, chaque jour, confrontés à ces changements.  Avec la stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail, je veux accompagner les évolutions auxquelles les professionnels font face, pour prendre soin de ceux qui nous soignent. C’est une dynamique de fond, qui s’inscrit dans la durée. Le travail d’Edouard COUTY, en tant que médiateur national, sera essentiel. » a déclaré Marisol TOURAINE.

2

Questions d’actualité au Gouvernement : Marisol TOURAINE interpellée sur la protection de notre régime d’assurance maladie et sur les contrats complémentaires collectifs

qag100117
Marisol Touraine a été interpellée, mardi 10 janvier 2017, lors de la séance de Questions d’actualité au Gouvernement.

Elle a répondu :

  • à une question de M. Erwann BINET, Député « Socialiste, écologiste et républicain » de l’Isère, sur la protection de notre régime d’assurance maladie :

  • à une question de Mme Marie-Louise FORT, Députée « Les Républicains » de l’Yonne, sur les contrats complémentaires collectifs :

11

Remboursements : je dis halte à la « droite mytho » !

mt0311
L’opposition entame la nouvelle année comme elle a achevé la dernière : empêtrée dans l’impopularité de son programme.

Après avoir terminé l’année en reprenant le programme de Thatcher, la droite commence la nouvelle en s’emparant des méthodes de Trump : diffuser, claironner, répéter inlassablement le même message afin qu’il finisse par prendre l’apparence d’une vérité… au moins le temps de l’élection.

Ainsi, depuis quelques jours, les ténors se succèdent et, pour mieux détourner l’attention du projet destructeur de leur candidat, affirment que le Gouvernement a procédé à des déremboursements en matière de santé.

La semaine dernière, en débattant face à Manuel VALLS, Thierry SOLERE a ainsi affirmé que depuis quelques années, je cite, « les médicaments ont été déremboursés comme jamais ». Ce matin, c’est Jean-François COPE qui a déclaré que « la gauche n’a pas arrêté de dérembourser depuis qu’elle est au pouvoir ».

Chacun est libre d’avoir le projet qu’il souhaite pour la France. En revanche, il n’est pas digne de la part de ceux qui veulent la gouverner de mentir sciemment et constamment.

C’est FAUX ! Archi- faux : pas un seul déremboursement de médicament pour raison financière, pas une seule nouvelle franchise et la baisse des dépassements d’honoraires. Nos économies viennent de réorganisation de fond, elles n’ont pas été faites sur le dos des Français. Au contraire, nous avons fait progresser les remboursements.

Je rappelle ainsi les chiffres publiés par la Commission des comptes de la Santé – qui est indépendante : entre 2011 et 2015, après des années de hausse, ce que les Français doivent payer de leur poche en matière de santé n’a cessé de diminuer. Alors qu’en 2011, 9,3 % des dépenses de santé restaient à leur charge, cette part s’établit en 2015 à 8,4%. C’est un niveau historiquement bas.

Cette prise en charge, c’est bien la sécurité sociale qui l’a assumée, et non les complémentaires. Là encore, les chiffres de la Commission des comptes de la Santé le montrent : la part des dépenses de santé prise en charge par les complémentaires est passée, entre 2011 et 2015, de 13,6 à 13,3 %.

Les mensonges portés par l’opposition ne résistent pas à l’épreuve des faits. Les chiffres sont là : clairs, nets, précis. La santé est aujourd’hui au cœur du débat présidentiel et je m’en réjouis. La droite porte un projet qui comprend la transformation d’hôpitaux publics locaux en cliniques, la suppression de milliers de postes de soignants à l’hôpital et le désengagement de la sécu au profit des complémentaires santé. Qu’elle l’assume ! J’appelle chacun à la sincérité et à la clarté. Les Français nous regardent et l’extrême droite menace. La droite doit se hisser à la hauteur de l’enjeu et avoir « le courage de la vérité ».

Marisol TOURAINE

0

Simplification du système de retraites : après la création du compte personnel, Marisol TOURAINE lance le 1er service de demande de retraite en ligne

Min2014-092
Après avoir créé le compte personnel retraite, Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, poursuit la simplification du système de retraites : pour la première fois, les futurs retraités du régime général peuvent demander leur retraite en effectuant 100% de leurs démarches en ligne sur le site
lassuranceretraite.fr. Dans deux ans, tous les futurs retraités, quel que soit leur régime, auront accès à ce service.

Marisol TOURAINE a annoncé le 13 octobre 2016 la création du compte personnel retraite, accessible à tous sur le site info-retraite.fr, pour permettre à chaque Français de connaître ses droits, d’identifier ses interlocuteurs, de bénéficier d’une information claire et d’un accompagnement personnalisé.

Dès aujourd’hui, les assurés du régime général ayant atteint l’âge légal de départ à la retraite (ou possédant l’attestation de retraite anticipée pour carrière longue) peuvent effectuer une demande en ligne sur le site lassuranceretraite.fr. 700 000 nouveaux retraités par an sont concernés. Les utilisateurs de FranceConnect peuvent accéder au service de demande de retraite en ligne depuis le site info-retraite.fr.

Ce nouveau service de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) des travailleurs salariés simplifie les démarches administratives : il s’appuie sur des informations de carrière déjà connues par les caisses, que l’internaute n’a pas besoin de renseigner à nouveau ; le nombre de pièces justificatives réclamées est limité au strict nécessaire et ces pièces peuvent être transmises par voie dématérialisée.

Ces simplifications se poursuivront dans le cadre du programme déterminé par l’Etat, avec le GIP Union retraite et les régimes concernés. Au 1er janvier 2019, chacun pourra formuler une demande unique de retraite en ligne sur le site info-retraite.fr, là où actuellement des demandes doivent être déposées auprès de chaque régime de rattachement.

Marisol TOURAINE a déclaré : « Avec le retour à l’équilibre financier de l’assurance vieillesse, le Gouvernement a assuré la pérennité du système de retraites. Au-delà de la garantie pour tous les Français de bénéficier d’une pension, j’ai introduit dans la loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites des mesures pour simplifier le système : notre ambition collective, c’est de simplifier la vie des Français, en allégeant les démarches administratives, c’est de renforcer la confiance des Français envers notre système de retraites, en le rendant plus lisible et plus clair. Le compte personnel retraite est un succès : en trois mois seulement, plus de 370 000 Français ont créé leur compte. Aujourd’hui, les retraités du régime général peuvent effectuer leur demande de retraite en ligne. Tous les futurs retraités, quel que soit leur régime, auront accès à cet outil début 2019 ».

0

Allègement de CSG pour les retraités modestes : premiers effets aujourd’hui pour les retraites versées le 9 janvier

Min2014-092
Pour renforcer le soutien aux retraités modestes, la loi de financement de la sécurité sociale permet de réduire la Contribution sociale généralisée (CSG) pour plus de 500 000 retraités. Michel SAPIN, Ministre de l’Economie et des Finances, Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Christian ECKERT, Secrétaire d’Etat chargé du Budget et des comptes publics, annoncent que cette mesure prend effet dès aujourd’hui, date du versement des pensions de retraites du régime général de sécurité sociale.

En raison de plusieurs mesures, certains bénéficiaires de revenus de remplacement avaient perdu le bénéfice de l’exonération ou du taux réduit (3,8 % au lieu de 6,6 % pour le taux normal) de CSG. Le gouvernement a souhaité  compenser ces effets défavorables pour les retraités aux revenus modestes. Ainsi, en 2014, le plafond de revenus pour bénéficier de l’exonération a été relevé de 4 %. En 2015, le Gouvernement a également relevé le plafond de revenus pour bénéficier du taux réduit et a décidé de prendre en compte le revenu fiscal de référence, et non plus le montant d’impôt payé, pour déterminer le passage du taux réduit au taux normal : le montant de la CSG a ainsi été réduit pour 700 000 retraités supplémentaires.

Pour aller plus loin, la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2017 revalorise de 3 % les seuils de revenu fiscal de référence pour être éligible à l’exonération ou au taux réduit de CSG. Ainsi, concrètement, pour une personne seule, dès 2017 :

  • les retraités percevant une pension mensuelle inférieure à 1 013 € bénéficient d’une exonération de CSG ;
  • les retraités percevant une pension mensuelle comprise entre 1 013 € et 1 286 € bénéficient du taux réduit de CSG de 3,8 % ;
  • les retraités percevant une pension mensuelle égale ou supérieure à 1 287 € sont assujettis au taux normal de CSG de 6,6 %.

Les premières pensions concernées par cette exonération ou cette baisse de CSG sont versées aujourd’hui aux retraités. En effet, le Gouvernement s’est engagé à mettre en application immédiatement cette mesure, dès les pensions versées en janvier 2017. Ce versement intervient aujourd’hui pour les pensions du régime général. Pour les autres régimes la mesure entrera en vigueur en fonction de leurs dates de versement des pensions et de mise à jour des taux de CSG applicables.

Cette mesure concerne 500 000 foyers. Elle représente un effort d’environ 300 millions d’euros.

Cas pratiques

Cas type 1 (exonération totale en 2017)

Une personne seule percevant en 2016 une pension nette mensuelle de 948 €. En 2017, grâce à la revalorisation des seuils d’assujettissement, aucun prélèvement ne sera retenu sur sa pension. Elle verra ainsi son pouvoir d’achat augmenter de 511 €, soit de 43 € par mois.

Cas type 2 (exonération totale en 2017)

Un couple percevant des pensions nettes mensuelles d’un montant total de 1 688 €. En 2017, grâce à la revalorisation des seuils d’assujettissement aux prélèvements sociaux, aucun prélèvement ne sera retenu sur les pensions de ce couple. Il verra ainsi son pouvoir d’achat augmenter de 910 €, soit de 75 € par mois.

Cas type 3 (assujettissement au taux réduit de 3,8 % en 2017)

Une personne seule bénéficiant en 2016 d’une pension nette mensuelle de 1 200 €. En 2017, grâce à la revalorisation des seuils d’assujettissement aux prélèvements sociaux, elle verra son pouvoir d’achat augmenter de 482 €, soit de 40 € par mois.

Cas type 4 (assujettissement au taux réduit de 3,8 % en 2017)

Un couple percevant des pensions nettes mensuelles d’un montant total de 1 991 €. En 2017, grâce à la revalorisation des seuils d’assujettissement aux prélèvements sociaux, ce ménage verra son pouvoir d’achat augmenter de 741 €, soit de 62 € par mois.

0

Marisol TOURAINE au Petit-Pressigny

dsc_0346
Marisol TOURAINE a participé, dimanche 8 janvier, à la cérémonie des voeux de Daniel DOUADY, Maire du Petit-Pressigny, en présence de Gérard HENAULT, Président de Loches Sud Touraine, de Michel GUIGNAUDEAU, vice-Président de Loches Sud Touraine et de nombreux habitants de la commune.

Vous pouvez voir les photos de cette cérémonie en cliquant sur le cliché ci-dessous.

Cérémonie de voeux au Petit-Pressigny

0

Marisol TOURAINE à Sepmes, Cussay, Paulmy, Descartes & Ciran

dsc_0232
Marisol TOURAINE a participé à plusieurs cérémonies de voeux, organisées samedi 7 janvier 2017 en Indre-et-Loire : à Sepmes, à Cussay, à Paulmy & à Ciran.

Elle a également rencontré les Jeunes Sapeurs-Pompiers du Centre de secours de Descartes qui s’entraînent chaque samedi après-midi pour acquérir les connaissances et les nombreux gestes pratiques qui font le professionnalisme des Sapeurs-Pompiers.

Cliquez sur le cliché ci-dessous pour voir les photos de ces manifestations.

Marisol TOURAINE à Sepmes, Cussay, Paulmy, Descartes & Ciran