Actualités
1

Remise du rapport IGAS sur l’affaire « Dentexia » : Marisol Touraine annonce des mesures pour renforcer la prise en charge des patients

Min2014-092

L’inspection générale des affaires sociales (IGAS) vient de remettre à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, ses premières recommandations visant à améliorer rapidement la situation des patients souffrant de soins mal ou incomplètement réalisés, suite à la mise en liquidation judiciaire des centres de santé dentaire Dentexia.

Marisol Touraine décide dès à présent la mise en œuvre de plusieurs de ces mesures :

  • Une prise en charge financière renforcée par les pouvoirs publics, grâce à une mobilisation exceptionnelle du fonds d’action sociale de l’assurance-maladie.

Une aide financière sera versée aux patients connaissant, en raison de l’importance des soins à réaliser et de leurs ressources, des difficultés à assumer ces frais. Le dispositif sera opérationnel avant la rentrée.

La ministre appelle par ailleurs les professionnels à faire preuve de responsabilité en proposant des tarifs accessibles aux patients et compte sur l’implication forte de l’ordre des chirurgiens-dentistes à ce sujet.

  • Au-delà de la mobilisation indispensable des professionnels libéraux et des centres de santé dentaires, les agences régionales de santé (ARS) concernées vont renforcer la prise en charge par les centres hospitalo-universitaires et les facultés dentaires. Les modalités d’accueil des patients concernés seront adaptées pour faciliter la prise en charge dans les services d’odontologie. L’objectif est de permettre une reprise des soins le plus rapidement possible.
  • Un « conseiller en charge de la reprise des soins », le Professeur Robert GARCIA,doyen de l’UFR d’Odontologie de l’université Paris Diderot, a été désigné pour renforcer le dialogue avec les professionnels et assurer des échanges avec le collectif de patients.

La mission de l’IGAS se poursuit pour examiner les révisions souhaitables du code de la santé publique et apporter une réponse globale à la régulation de l’offre garantissant la qualité et la sécurité des soins dentaires.

Ces décisions viennent s’ajouter aux mesures immédiatement prises par la ministre et qui ont permis de recenser, écouter et informer les patients et de permettre la réalisation d’un bilan bucco-dentaire intégralement pris en charge par l’assurance-maladie.

« Les patients peuvent compter sur la mobilisation du ministère et sur mon implication personnelle à leurs côtés », a déclaré Marisol Touraine.

0

Vague de chaleur en Indre-et-Loire : Marisol TOURAINE à la crèche « l’île aux trésors »

Affichage de FullSizeRender.jpg en cours...mt chambray

 

Marisol Touraine s’est rendue dans les locaux de la crèche « l’île aux trésors » à Chambray-lès-Tours à l’occasion de la vague de chaleur en Indre-et-Loire mardi 19 juillet. A cette occasion, elle a rappelé les précautions à prendre en cas de canicule, notamment pour les enfants et les personnes âgées.

Retrouvez ici l’article de la Nouvelle République.

1

Marisol TOURAINE invitée de Jérôme CHAPUIS sur RTL

image

Marisol TOURAINE était l’invitée de Jérôme CHAPUIS, mardi 19 juillet, dans la Matinale de RTL.

Elle a répondu à ses questions sur l’attentat de Nice, l’épisode caniculaire…

0

Marisol TOURAINE annonce des soins 100% pris en charge dès maintenant pour les victimes des attentats


En déplacement à Nice après le terrible attentat du 14 juillet, Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a annoncé que toutes les victimes d’attentats bénéficieraient, à partir d’aujourd’hui, de soins intégralement pris en charge. Pour la ministre, cette mesure représente « un engagement nécessaire de la solidarité nationale en faveur de celles et ceux qui éprouvent, dans leur chair, la violence de la barbarie terroriste ». C’est, en outre, « la garantie d’une prise en charge simplifiée et continue, sans rupture de parcours, pour les victimes des attentats ».

Après les attentats du 13 novembre, les victimes ont pu bénéficier d’une prise en charge totale et sans avance de frais des soins liés aux attentats, pour une période d’un an, sur la base des tarifs de la Sécurité sociale. Le reste des dépenses de soins devait être ensuite indemnisé via le Fonds de garantie des victimes de terrorisme et la Caisse nationale militaire de sécurité sociale.

Marisol TOURAINE prend aujourd’hui l’engagement suivant, à effet immédiat : l’Assurance maladie prendra désormais en charge l’intégralité des dépenses des victimes pour les soins liés aux attentats, c’est-à-dire y compris les dépassements d’honoraires, et ce au-delà de la période d’un an initialement définie.

La ministre garantit ainsi aux victimes la gratuité totale des soins liés aux attentats pour la durée nécessaire à leur rétablissement.

0

Attentat de Nice : Point sur les blessés et la mobilisation des moyens de santé

Les principaux hôpitaux de Nice et des villes proches ont été mobilisés dès jeudi soir pour faire face à l’afflux de blessés. Une cellule d’accompagnement psychologique a été mise en place pour accompagner les victimes et leurs proches. Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, salue de nouveau la mobilisation exceptionnelle des professionnels de santé et des services des hôpitaux pour soigner et accompagner les nombreuses victimes de cet effroyable attentat.

Bilan de la prise en charge des blessés

Suite à l’attentat survenu à Nice dans la soirée du 14 juillet 2016, 303 patients ont été pris en charge dans les établissements ments de santé de Nice (Centre hospitalier universitaire de Nice, hôpital Lenval, clinique du Parc Impérial, clinique Saint-Georges) et des villes à proximité (Antibes, Cagnes-sur-Mer, Cannes, Grasse, Saint-Laurent-du-Var). Parmi ces 303 patients, une centaine s’est présentée dans les hôpitaux depuis hier midi. 121 personnes restent hospitalisées, dont 30 enfants à l’hôpital Lenval. 26 personnes sont encore en réanimation, dont 5 enfants.

Bilan des moyens de santé déployés

Immédiatement après l’attaque, les autorités sanitaires ont déployé des moyens importants pour prendre en charge les victimes et leurs proches.

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice a activé son Plan blanc, un dispositif de mise en alerte des hôpitaux impliquant notamment la coordination des services d’urgence, une réorganisation des capacités, le rappel de personnels, pour faire face à l’afflux de blessés. Ce dispositif a été levé aujourd’hui.

Un dispositif de prise en charge médico-psychologique, incluant un dispositif spécifique à destination des enfants, a été mis en place sur trois sites à Nice afin d’accompagner les familles et les patients impliqués : il a permis de prendre en charge environ 300 personnes à ce jour. Au sein du dispositif de prise en charge médico-psychologique, 30 professionnels de santé (médecins psychiatres, psychologues et infirmiers) sont actuellement mobilisés : 10 professionnels supplémentaires viendront renforcer ce dispositif dès demain. Toute personne, à Nice ou ailleurs en France, qui aurait besoin d’une assistance médico-psychologique peut bénéficier d’un soutien similaire en contactant le Samu-Centre 15.

5 réservistes (4 infirmiers et 1 psychologue) de l’Agence nationale de santé publique (ANSP) et 3 professionnels de la Cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) de Paris ont enfin été mobilisés pour contribuer au travail de la cellule interministérielle d’aide aux victimes (CIAV).

0

Question d’actualité au Gouvernement : Marisol TOURAINE interpellée sur le rapport du Conseil d’orientation pour les retraites et sur la mise en place du tiers payant pour les femmes enceintes et les patients en affection longue durée

QAG130716
Marisol Touraine a été interpellée, mercredi 13 juillet 2016, lors de la séance de Questions d’actualité au Gouvernement.

Elle a répondu :

  • à une question de Mme Pascale GOT, Députée « Socialiste, écologiste et républicain » de Gironde , sur le rapport du Conseil d’orientation pour les retraites :

  • à une question de Mme Annie LE HOUEROU, Députée « Socialiste, écologiste et républicain » des Côtes d’Armor, sur la mise en place du tiers payant pour les femmes enceintes et les patients en affection longue durée  :

6

Signature d’un accord franco-suisse concernant l’assurance maladie des travailleurs frontaliers en Suisse et résidant en France

Min2014-092
Marisol TOURAINE, ministre française
des Affaires sociales et de la Santé et le conseiller fédéral Alain BERSETEN, chargé des Assurances sociales et de la Santé, ont signé cette semaine un accord portant sur l’assurance maladie des travailleurs frontaliers qui exercent une activité professionnelle en Suisse et résident en France : cet accord permet à ceux qui ne disposent pas d’une exemption formelle de l’assurance maladie suisse de déposer une demande pour en obtenir une. Le nouveau dispositif évite aussi l’affiliation simultanée à l’assurance maladie des deux pays. Les deux ministres vont se rencontrer cet automne afin de poursuivre le dialogue sur les relations bilatérales en matière de santé et de sécurité sociale.

Après un intense dialogue bilatéral, les autorités suisses et françaises se sont entendues sur un texte concernant l’assurance maladie des travailleurs frontaliers en Suisse résidant en France. L’accord signé par Marisol TOURAINE et Alain BERSET permet de prendre en compte la jurisprudence sur la coordination des systèmes de sécurité sociale prévue dans l’accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l’UE.

Il permet aux personnes résidant en France, soumises aux dispositions de l’assurance maladie suisse, et qui sont assurées en France pour les soins en cas de maladie sans disposer d’une exemption formelle de l’assurance maladie suisse, de déposer une demande d’exemption entre le 1er octobre 2016 et le 30 septembre 2017 selon une procédure claire. Passé ce délai, ces personnes seront exclusivement soumises au régime suisse d’assurance maladie.

Les personnes assurées simultanément dans les deux pays, qui ne souhaitent pas être exemptées de l’assurance maladie suisse, seront radiées à leur demande de l’assurance maladie française sur présentation à leur caisse primaire d’assurance maladie française d’un formulaire E 106 ou d’une attestation S 1 émis par l’assureur maladie suisse.

Cet accord permettra également d’améliorer la procédure. L’établissement d’une exemption formelle par les autorités cantonales suisses au moyen d’un formulaire unique et l’échange d’informations entre la Suisse et la France faciliteront l’application correcte des textes.

Cette entente franco-suisse souligne l’importance d’une coordination étroite des assurances sociales en ce qui concerne les situations transfrontalières. Les deux ministres veulent profiter de cette dynamique bilatérale et se rencontrer cet automne afin de poursuivre le dialogue en matière de santé et de sécurité sociale.

0

Procréation médicalement assistée (PMA) à l’étranger : Marisol TOURAINE réaffirme le droit au même suivi médical pour toutes les femmes enceintes

Min2014-092
Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, abroge le texte interprété comme pénalisant les gynécologues prenant en charge des patientes ayant bénéficié d’une PMA à l’étranger, comme annoncé par le Président de la République. Rien ne peut faire obstacle à un suivi médical pour une femme enceinte dans notre pays, a réaffirmé la ministre.

Conformément à l’annonce faite par le Président de la République le 30 juin dernier aux associations LGBT, le texte diffusé le 14 janvier 2013 rappelant les sanctions applicables en cas d’entremise pour recourir au don de gamètes rémunéré a été abrogé par Marisol TOURAINE. En effet, ce texte avait été interprété comme pénalisant les gynécologues prenant en charge les patientes ayant bénéficié d’une PMA à l’étranger.

Dans un courrier adressé au Président de l’Ordre des Médecins, la ministre a par ailleurs réaffirmé que si les médecins devaient naturellement se conformer à leurs obligations légales et déontologiques lorsqu’ils accompagnent les femmes dans leur désir de grossesse, rien ne pouvait  faire obstacle à la prise en charge des femmes ayant eu recours à une PMA dans un pays étranger.

« Toutes les femmes enceintes, quel que soit le mode de conception auquel elles ont eu recours, ont dans notre pays le même droit : celui de bénéficier d’un suivi médical de qualité, partout sur notre territoire. », a affirmé Marisol TOURAINE.

0

Incendie à l’hôpital d’Annonay

Min2014-092
Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a appris avec une vive émotion qu’un important incendie avait frappé un bâtiment de l’hôpital d’Annonay (Ardèche) cet après-midi, par chance sans faire de victime.

Les patients pris en charge dans les services les plus proches ont été transférés vers d’autres secteurs de l’établissement : l’évacuation s’est déroulée dans le calme. La ministre remercie les services de secours et les forces de l’ordre, qui ont fait preuve d’un grand professionnalisme.

La ministre exprime toute sa solidarité aux équipes de l’hôpital, en particulier celles qui travaillent dans les services touchés par l’incendie. Une cellule d’accompagnement psychologique a été mise en place pour apporter aux professionnels qui le souhaitent tout le soutien nécessaire.

0

Réunion de la commission en charge du suivi de l’application de la loi du 5 janvier 2010 relative à la reconnaissance et à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires : intervention de Marisol TOURAINE

Min2014-092
Marisol TOURAINE a réuni, mercredi 6 juillet 2016, la commission en charge du suivi de l’application de la loi du 5 janvier 2010 relative à la reconnaissance et à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

Vous pouvez lire son discours ci-dessous ou le télécharger en cliquant ici.

**********

Intervention de Marisol Touraine

Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Réunion de la commission en charge du suivi de l’application de la loi du 5 janvier 2010 relative à la reconnaissance et à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires

Mercredi 6 juillet 2016

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le président de la Polynésie française, Monsieur Edouard FRITCH,

Monsieur le président de l’Assemblée de la Polynésie française,

Mesdames et messieurs les parlementaires,

Mesdames et messieurs les représentants des ministres,

Messieurs les présidents d’associations,

Mesdames et messieurs les membres de la Commission,

Monsieur le président du comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (CIVEN), Denis PRIEUR,

Mesdames et Messieurs,

 

C’est la deuxième fois que nous nous réunissons depuis la réforme de la gouvernance du dispositif d’indemnisation des victimes des essais nucléaires. A l’occasion de la première réunion, le 13 octobre dernier, je vous faisais part de mes objectifs pour améliorer le dispositif d’indemnisation. Depuis, mes services ont travaillé en lien étroit avec ceux des ministères de la Défense et de l’Outre-mer.

Depuis cette première rencontre, vous le savez, le Président de la République s’est déplacé en Polynésie française les 28 et 29 février dernier et il y a fait le point sur la situation, 50 ans après les premiers essais nucléaires. Il est revenu sur l’historique des évènements et a exprimé ses orientations pour l’avenir. Il a fait part de sa reconnaissance pour les territoires sans lesquels la France ne se serait pas dotée de l’arme de dissuasion. Il a également reconnu les impacts environnementaux et sanitaires des essais nucléaires mais également les impacts sociaux provoqués lorsqu’ils ont cessé.

Je me suis de mon côté rendue en Algérie, aux côtés du Premier ministre, ce qui m’a permis d’évoquer la situation de cet autre site concerné par les essais nucléaires et le dispositif d’indemnisation de la loi MORIN.

Vous le voyez donc, le Gouvernement est mobilisé, et je veux aujourd’hui vous présenter l’avancée de nos travaux.

  1. Lors de notre dernière réunion, j’avais présenté deux objectifs pour améliorer le taux d’indemnisation des victimes. Depuis, je n’ai pas changé de ligne et nous avançons dans la bonne direction.

Ensemble, nous avions fait le point sur le faible taux d’indemnisation et je partageais alors vos interrogations légitimes. Lire la suite.

0

Question d’actualité au Gouvernement : Marisol TOURAINE interpellée sur la commémoration du 1er essai nucléaire à Mururoa et sur le parcours contraception anonyme et gratuite

QAG060716
Marisol Touraine a été interpellée, mercredi 6 juillet 2016, lors de la séance de Questions d’actualité au Gouvernement.

Elle a répondu :

0

Assemblée plénière de la conférence nationale de santé (CNS) : intervention de Marisol TOURAINE

Min2014-092

Marisol TOURAINE est intervenue, mercredi 6 juillet 2016, lors de l’Assemblée plénière de la conférence nationale de santé (CNS).

Vous pouvez lire son discours ci-dessous ou le télécharger en cliquant ici.

***********

Intervention de Marisol Touraine

Ministre des Affaires sociales et de la santé

Assemblée plénière de la Conférence nationale de Santé (CNS)

Mercredi 6 juillet 2016

Seul le prononcé fait foi

Madame la présidente de la CNS,

Mesdames messieurs,

Je suis très heureuse d’être parmi vous aujourd’hui. Heureuse de recevoir la charte du parcours sur laquelle vous avez longuement travaillé. Elle constitue une étape essentielle pour la concrétisation des réformes engagées dans le cadre de la loi de modernisation de notre système de santé. Heureuse, aussi, d’être au contact de femmes et d’hommes engagés au service d’une ambition essentielle : celle de faire vivre la démocratie sanitaire en donnant plus de place aux avis partagés des acteurs de la santé.

En 2012, je vous avais écrit pour vous donner ma vision de la CNS. Je la décrivais comme « le véritable Parlement de la santé ». Vous remplissez des missions essentielles. Vous contribuez à éclairer les décisions des pouvoirs publics. En somme, vous participez à faire vivre le débat sur les grands enjeux de notre système de santé.

La transparence des échanges, la réduction des asymétries d’information, l’émancipation des individus sont des marqueurs de la transformation de notre société. La santé n’échappe pas à cette transformation, bien au contraire : la démocratie en santé existe, elle grandit, se développe. Nous partageons un objectif commun : lui fixer un cadre, lui donner des moyens, lui permettre de s’exprimer, pour qu’elle profite à tous.

Vous avez ainsi adopté ce matin la seconde partie de votre avis relatif aux nouvelles perspectives pour la démocratie en santé. Je veux vous dire, après en avoir pris connaissance, que je partage nombre des propositions que vous formulez.

  1. Parce que ces propositions rejoignent pleinement mon engagement

Avec la loi de modernisation de notre système de santé, nous avons consacré une nouvelle étape majeure pour la démocratie en santé dans notre pays, terme que je préfère comme vous à celui de « démocratie sanitaire », tant son champ doit être large et couvrir toutes les thématiques de santé, et ne pas se limiter au seul soin. J’ai fixé trois grands principes. Lire la suite.

0

Marisol TOURAINE officialise la création des 135 groupements hospitaliers de territoire

Min2014-092
135 groupements hospitaliers de territoire (GHT) sont constitués pour favoriser  le travail en réseau des plus de 850 hôpitaux français en faveur de l’accès aux soins. « Cette réforme majeure pour l’hôpital est aujourd’hui une réalité » estime Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Conformément au calendrier fixé par la loi de modernisation de notre système de santé, les groupements hospitaliers de territoire (GHT),  nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé à l’échelle d’un territoire, sont désormais officiellement créés  partout en France.

Les acteurs des plus de 850 hôpitaux publics français se sont en effet concertés durant les 5 derniers mois, sous l’égide des Agences régionales de santé, et en lien avec les élus des territoires et la Fédération Hospitalière de France, pour aboutir à des regroupements d’établissements qui tiennent compte des réalités du terrain, territoire par territoire.

Le résultat de ce travail de fond aboutit aujourd’hui à la création de 135 GHT.

Un travail d’approfondissement s’ouvre aujourd’hui pour préciser concrètement les projets médicaux partagés des hôpitaux au service de la santé des Français. Ces travaux déboucheront par exemple sur la mise en place d’équipes médicales de territoire, de consultations médicales avancées, ou encore sur l’accélération du développement de la télémédecine.

« C’est une réforme majeure pour l’hôpital qui est aujourd’hui une réalité. Une réforme qui permettra de garantir à tous les patients un meilleur accès aux soins sur l’ensemble du territoire », a indiqué Marisol Touraine.

 

0

Intervention de Marisol TOURAINE à l’ouverture du colloque big-data

Min2014-092
Marisol TOURAINE est intervenue, lundi 4 juillet 2016, lors de l’ouverture du colloque big-data, organisé au NUMA de Paris, pépinière dédiée aux startups et à l’innovation.

Vous pouvez lire son discours ci-dessous ou le télécharger en cliquant ici.

**********
Intervention Marisol Touraine
Ministre des Affaires sociales et de la santé
Ouverture du colloque big data
Lundi 4 juillet 2016

Seul le prononcé fait foi

Mesdames, messieurs,

Je suis très heureuse d’être parmi vous à l’occasion de ce colloque sur le big data. Et quel meilleur lieu que le Numa pour accueillir cet évènement ? A la fois accélérateur de start-up, espace de travail partagé, espace de rencontre entre entrepreneurs, petites et grandes entreprises, le Numa montre combien la révolution numérique est avant tout une révolution humaine, combien la synergie des compétences est essentielle à la dynamique de l’innovation.

C’est ce même chemin, cette même dynamique, qu’il nous faut construire s’agissant du big data. Je crois profondément que le partage des points de vue, la réflexion collective, participative, sont ici indispensables. Parce que le big data suscite des craintes, des incompréhensions.

Pour certains, le big data, c’est « Big Brother », l’émergence d’une société où les choix et pensées seraient contrôlés, où des algorithmes régiraient le quotidien de chacun, empiéteraient sur la sphère individuelle, imposeraient leur dictature. Pour d’autres, le big data est un espoir formidable. Celui d’une médecine qui, en anticipant les maladies, permettra de les soigner ou les guérir. Google a récemment investi 350 millions de dollars dans une entreprise qui a pour objectif, affiché, de nous rendre éternels, un choix qui offre autant d’espoirs qu’il pose de questions. Lire la suite.