Actualités
0

Journée formation référents violences dans les urgences : discours de Marisol TOURAINE

Min2014-092
Marisol TOURAINE a ouvert, lundi 27 juin 2016, la journée formation des référents « violences faites aux femmes » au sein des services d’urgence, organisée par la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite (MIPROF).

Vous pouvez lire son discours ci-dessous ou le télécharger en cliquant ici.

***********

Intervention de Marisol Touraine

Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Journée formation référents violences dans les urgences

Lundi 27 juin 2016

Seul le prononcé fait foi

Madame la coordinatrice nationale, Ernestine RONAI,

Mesdames, messieurs les référents urgentistes,

Cher Patrick PELLOUX,

 

Je suis heureuse de vous voir si nombreux ce matin pour cette première journée de formation pour les référents « violences » aux urgences. Parce que la lutte contre les violences faites aux femmes est avant tout une mobilisation collective.

Les chiffres sont effrayants. Chaque jour, en moyenne, 220 femmes sont victimes de viol ou tentative de viol. Chaque année, plus de 200 000 femmes sont victimes de violences conjugales, qu’elles soient physiques ou sexuelles. Trop souvent, la société les assimile à des cas isolés, restreints à la sphère privée, à des « drames conjugaux ». La réalité, c’est que ces violences constituent un fait politique et social. Il est le symbole le plus brutal de l’inégalité persistante entre les femmes et les hommes. Il n’épargne aucun milieu, aucun territoire, aucune génération.

Ces violences constituent un enjeu majeur de santé publique. Elles portent atteinte à la santé physique, psychologique, reproductive et périnatale des victimes. Elles augmentent le risque de développer des maladies chroniques et des symptômes liés à un état de stress post-traumatique. L’Organisation mondiale de la santé estime que les femmes victimes de violences perdent entre 1 et 4 années de vie en bonne santé.

Cette réalité appelle une mobilisation totale. Depuis 2012, le Gouvernement a fait de la lutte contre les violences faites aux femmes l’une de ses grandes priorités. Le 4e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (2014-2016) a constitué une étape majeure. Pour améliorer la prise en charge des victimes de violences, ce plan prévoyait, parmi d’autres mesures, de renforcer la formation des professionnels pour mieux repérer, mieux prendre en charge et mieux orienter les femmes victimes de violences.

 

  1. Si nous voulons atteindre nos objectifs, tous les professionnels de santé, acteurs indispensables dans le parcours de sortie des violences, doivent être mobilisés.

Parce que la première personne vers laquelle se tournent le plus souvent les femmes victimes de violences, c’est le professionnel de santé, en ville ou à l’hôpital. Cela nous donne une grande responsabilité. Ce premier contact est essentiel. Essentiel pour recevoir les soins adaptés bien sûr, essentiel pour révéler les faits aussi, essentiel pour entamer un travail de résilience. Les femmes savent qu’elles peuvent parler en toute sécurité au professionnel de santé, garant du secret médical. Lire la suite.

0

INVESTISSEMENTS D’AVENIR : 78,4 M€ pour les lauréats du deuxième appel à projets Recherche Hospitalo-Universitaire en santé

Min2014-092
Najat VALLAUD-BELKACEM, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Thierry MANDON, Secrétaire d’Etat Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Louis SCHWEITZER, Commissaire général à l’investissement, annoncent de l’attribution de 78,4 M€ aux 10 lauréats de ce deuxième appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire en santé » (RHU).

L’appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire en santé » du programme d’investissement d’avenir, dont l’opérateur est l’agence nationale de la recherche, vise à soutenir des projets de recherche innovants et de grande ampleur dans le domaine de la santé. S’appuyant sur le réseau structuré des départements hospitalo-universitaires et des fédérations hospitalo-universitaires, le programme RHU soutient  des projets de recherche translationnelle associant secteurs académique, hospitalier et entreprises. Un premier appel à projets RHU avait permis de soutenir 4 projets en 2015 pour 32,5M€.

Pour cette deuxième vague, le jury international a examiné 51 dossiers sur des critères de qualité scientifique, d’innovation mais aussi sur leur potentiel en matière de retombées médicales et socio-économiques. Il a proposé 10 projets pour financement. Encore une fois, les projets se distinguent par leur caractère exceptionnel et leur diversité. Couvrant des aires thérapeutiques et des besoins différents (cf. description des projets en annexe), ils présentent aussi des approches variées (médicament, dispositif médical, diagnostic, logiciel etc).

Les 10 projets financés vont permettre de renforcer les liens entre la recherche fondamentale et ses applications cliniques mais également industrielles, et s’inscrivent tant dans la stratégie nationale de recherche que dans la stratégie nationale de santé voulues par le Gouvernement. Les équipes lauréates sont parfaitement implantées dans leur écosystème hospitalo-universitaire et bénéficient toutes à ce titre, du soutien d’un CHU, d’une université et de l’Inserm.

Cette seconde vague de l’appel à projets RHU a confirmé la forte dynamique de la recherche hospitalo-universitaire française. Cela s’est traduit par une augmentation significative du nombre de dossier déposés mais aussi de la qualité des dossiers, permettant cette année de financer 10 excellents projets de recherche translationnelle.

Cette dynamique sera poursuivie par le lancement d’un troisième appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire en santé » avant l’automne.

Lire la suite.

0

Marisol TOURAINE à Villeperdue, Artannes-sur-Indre, Chambray-lès-Tours, Montbazon, Monts, La Celle Saint-Avant & Abilly

DSC_0140
Marisol TOURAINE a participé à différentes fêtes des écoles organisées vendredi 24 juin et samedi 25 : à Villeperdue, avec le Maire Roland MARIAU, à Artannes-sur-Indre, avec le Maire Bertrand POITOU, à Montbazon, avec le Maire Bernard REVÊCHE, à Monts, avec la Maire Valérie GUILLERMIC, à La Celle Saint-Avant, avec le Maire Michel JOUZEAU & à Abilly, avec la Maire Patricia BRAULT. Elle a pu à cette occasion saluer le travail des équipes enseignantes, des associations de parents d’élèves et admirer les spectacles réalisés par les enfants.

Samedi 25 juin, elle a également participé au Conseil municipal des enfants de Chambray-lès-Tours, où elle a été accueillie par le Maire Christian GATARD, ses adjointes Claudie ALLARD & Agnès MONMARCHE-VOISINE, ainsi que l’ensemble des enfants membres du conseil municipal, qui ont ainsi pu lui poser de nombreuses questions sur le fonctionnement du Gouvernement, sa vie politique etc.

Vous pouvez voir l’album de ces manifestations en cliquant sur la photo ci-dessous.

Marisol TOURAINE à Villeperdue, Artannes-sur-Indre,Chambray-lès-Tours, Montbazon, Monts, La Celle Saint-Avant & Abilly

1

« Après la stupeur, réagir »

mt0311
« Après la stupeur, réagir.

Ne pas contester la souveraineté d’un peuple, mais regarder en face les doutes, les craintes, la peur. Parce que le malaise exprimé hier n’a pas de frontière. Parce que notre Union, construite de haute lutte sur les ruines de la guerre, est en danger. Comment accepter qu’elle puisse être balayée aujourd’hui par les extrémismes qu’elle a permis de vaincre hier ?

Assumer de dire que le libéralisme ne porte pas d’espoir collectif pour l’avenir. Déconstruire l’idée que nous ne sommes unis que par des normes, tenus par une technostructure autosuffisante, obligés par le seul poids d’un héritage archaïque. Reconnaître, enfin, l’existence, la place, les droits, d’un peuple européen. Ses espoirs, ses attentes, son avenir. En somme, ne pas se demander « comment tenir », mais « comment nous réinventer ».

Aimer l’Europe, plus que jamais. »

Marisol TOURAINE

0

Marisol TOURAINE et Thierry MANDON se réjouissent du bon déroulement des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi)

Min2014-092
Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé et Thierry MANDON, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, se réjouissent du bon déroulement des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) qui se sont tenues du 20 juin au 22 juin.

Cet examen d’entrée dans le 3ème cycle des études médicales est déterminant pour le choix des étudiants vers leurs spécialités médicales. La mise en œuvre de l’informatisation de l’ECN, souhaitée en mars 2014 par les ministres, est maintenant effective. Il s’agit d’une première mondiale où plus de 8000 étudiants, situés dans 34 centres d’épreuves, composent simultanément à l’aide de tablettes numériques.

Cette prouesse technique n’aurait pas pu aboutir sans la contribution et le soutien des étudiants qui ont fait preuve d’une grande responsabilité en acceptant de participer à plusieurs épreuves tests. Une réussite également rendue possible par l’investissement du conseil scientifique, des doyens, du jury national et des jurys locaux, mais aussi grâce à la compétence et le professionnalisme de la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle  (DGESIP) et du centre national de gestion (CNG) en charge de la coordination des aspects logistiques et de l’organisation des épreuves.

Les ministres tiennent à féliciter chaleureusement l’ensemble des acteurs.

0

Marisol TOURAINE lance une campagne d’information nationale sur le rôle et les missions des sages-femmes

unnamed
Afin de faire connaître aux Françaises et aux Français la diversité des missions des sages-femmes, Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, lance aujourd’hui une campagne d’information nationale sur le rôle et les compétences, récemment élargies, de ces professionnel-le-s. Des outils de communication pratiques et pédagogiques ont ainsi été développés en étroite collaboration avec les syndicats de sages-femmes et le Conseil national de l’ordre des sages-femmes, autour d’un message central, « 5 ans pour devenir sage-femme, un engagement pour la santé des femmes », et d’une accroche originale, « 6 bonnes raisons de consulter une sage-femme ».
(Cliquez ici pour lire le discours de la Ministre)

Pour beaucoup de femmes, l’intervention des sages-femmes se limite souvent au suivi de la grossesse et à la pratique l’accouchement. Pourtant, les sages-femmes font beaucoup plus que cela : elles assurent le suivi de la femme en bonne santé, peuvent lui prescrire une contraception, réaliser certaines vaccinations, intervenir dans la prévention des addictions… Grâce à la loi de modernisation de notre système de santé, elles peuvent même pratiquer l’interruption volontaire de grossesse (IVG) médicamenteuse et vacciner l’entourage de la femme et du nouveau-né.

La campagne nationale d’information lancée aujourd’hui par la ministre mettra en lumière l’ensemble de ces missions. Elle s’appuiera sur un double dispositif :

  • Une campagne d’affichage : 24 000 affiches et 483 000 dépliants présentant les missions des sages-femmes dans toute leur diversité seront disponibles dès le 24 juin dans les plannings familiaux, les centres de planification et d’éducation familiale (CPEF), les maternités, les centres périnataux de proximité, les centres de protection maternelle et infantile (PMI)…
  • Une forte présence sur Internet : des bannières orneront les pages d’accueil des sites des principaux médias généralistes et féminins ; ces bannières renverront vers un « grand dossier » dédié, hébergé sur le site Internet du ministère des Affaires sociales et de la santé, accessible ici; une infographie, une vidéo « micro-trottoir », ainsi que des témoignages de sages-femmes et de patientes, seront relayés sur les réseaux sociaux pour compléter ce dispositif.

Cette campagne nationale s’ajoute aux mesures venues renforcer, depuis 2012, la place et le rôle des sages-femmes dans notre système de santé : création d’un statut médical de sages-femmes des hôpitaux, revalorisation salariale, formation renforcée et attribution de nouvelles responsabilités dans l’organisation et le fonctionnement des hôpitaux.

À l’occasion de la présentation de cette campagne, Marisol TOURAINE a déclaré « Une profession de sages-femmes reconnue, modernisée, médiatisée, c’est un système de santé plus performant et des Françaises et Français mieux protégés. Avec cette campagne, nous permettons à chacune et chacun de mieux connaître la richesse et la diversité de cette profession. ».

0

Marisol TOURAINE invitée de Guillaume DURAND sur Radio Classique-Paris Première

RadioClassique220616
Marisol TOURAINE était l’invitée de Guillaume DURAND, mercredi 22 juin 2016, dans la Matinale de Radio Classique – Paris Première.

Elle a répondu à ses questions sur les manifestations contre la loi travail, les primaires…

0

Evènement sur la Déclaration Sociale Nominative (DSN) : intervention de Marisol TOURAINE

Min2014-092

Intervention de Marisol Touraine

Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Evènement sur la Déclaration Sociale Nominative (DSN)

Mardi 21 juin 2016

Seul le prononcé fait foi

*********

Monsieur le ministre, cher Christian ECKERT,

Monsieur le Directeur de la Sécurité sociale,

Mesdames, messieurs,

La simplification est une exigence au service de la qualité des politiques publiques. C’est pour moi une conviction profonde. Depuis quatre ans, je mène une politique de modernisation du service public de la sécurité sociale. Et derrière ce choix il y a une ambition : permettre à la société d’aller de l’avant, en faisant en sorte que les nécessaires règles du jeu collectif ne soient pas des contraintes administratives. Aller de l’avant c’est, pour les Français, la possibilité de mieux accéder à leurs droits, ce à quoi nous travaillons avec la protection universelle maladie. Aller de l’avant c’est, pour les entreprises, la possibilité d’entreprendre, de construire, d’embaucher, de partir à la conquête de nouveaux marchés. Aller de l’avant c’est, pour tous, bâtir un nouveau lien de confiance entre le service public et ses usagers. La déclaration sociale nominative (DSN), sujet qui nous rassemble ce matin, est un bel exemple de réforme au service de cette ambition.

  1. La simplification apportée par la DSN contribuera à renforcer l’efficacité de notre modèle social dans son ensemble.

C’est une réforme au bénéfice collectif. Son impact transformera le quotidien des entreprises, des organismes de protection sociale, et des salariés.

Elle constitue un gain de temps et une économie considérable pour les entreprises, et nous devons nous en réjouir.

Mais je souhaite aussi insister sur ses bénéfices pour les assurés sociaux et le système de protection sociale. Ils sont majeurs, même s’ils ont été moins mis en avant jusqu’à aujourd’hui. Lire la suite.

0

Marisol TOURAINE à Montbazon, Loches, Loché-sur-Indrois & Veigné

DSC_0126
Marisol TOURAINE a rencontré, samedi 18 juin, les commerçants et artisans de Montbazon & Loches, touchés par les intempéries.

Elle a ensuite participé à la foire aux escargots de Loché-sur-Indrois, en présence du Député Jean-Marie BEFFARA, où ils ont été accueillis par le Maire Nisl JENSCH et Cédric BIDEAU, Président du Syndicat d’initiative.

Elle a enfin participé à la kermesse des écoles des Gués de Veigné, où elle a été accueillie par les directrices des écoles Mesdames Christèle ORCHILLES et Nicole PIERRE.

Vous pouvez voir les photos de ces déplacements en cliquant sur la photo ci-dessous.

Marisol TOURAINE à Montbazon, Loches, Loché-sur-Indrois & Veigné

1

Protection de la santé contre les perturbateurs endocriniens : « La France se battra pour aller plus loin encore » (Marisol Touraine)

La Commission européenne a pour la première fois proposé une définition des perturbateurs endocriniens. Tout en se félicitant de cette avancée, Marisol Touraine estime qu’il faut aller plus loin, et s’aligner sur la définition plus protectrice pour la santé de l’organisation mondiale de la santé (OMS). Cette position a été exprimée ce matin au nom de la France au Conseil des Ministres de la Santé de l’Union européenne.

Min2014-092
Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, se félicite que la Commission européenne ait présenté ce jour, lors du Conseil des ministres de la Santé de l’Union européenne, une définition des perturbateurs endocriniens, substances chimiques présentes dans de nombreux produits de consommation courante, pouvant avoir des effets indésirables sur la santé (anomalies du développement de certains organes ou de la fertilité, abaissement de l’âge de la puberté, survenue des cancers du sein, de la prostate).

La ministre estime néanmoins que cette avancée est insuffisamment protectrice pour la santé. La France juge qu’il faut aller aussi loin que la définition de l’OMS, pour que des mesures de protection pour la santé puissent être prises dès lors qu’un produit présente des risques potentiels. Cette position a été exprimée au Conseil des Ministres de la Santé de l’Union européenne ce matin.

La France est en pointe pour ce qui concerne les actions visant à prévenir les risques et limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens, en particulier celle des populations sensibles, femmes enceintes et jeunes enfants.  Ainsi par exemple, dès 2012, Marisol Touraine a l’interdiction de Bisphénol A dans les contenants alimentaires. De même, dans la loi de modernisation de notre système de santé, en avance sur les décisions réglementaires de l’Union européenne, l’interdiction du bisphénol A a été étendue aux jouets pour enfants. Si la proposition de la commission européenne était adoptée en l’état, ces interdictions pourraient être remises en cause.

« L’Europe est dans un moment de prise de conscience forte et collective de l’impact de l’environnement sur la santé. Il faut transformer l’essai. La France se battra pour une Europe protectrice de la santé de tous ses citoyens et pour aller plus loin encore», a déclaré Marisol Touraine.

1

Faciliter le parcours de santé des personnes âgées : Marisol TOURAINE étend le programme PAERPA à 16 territoires

Min2014-092
À l’occasion de l’inauguration de la maison de santé pluridisciplinaire de Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a annoncé l’extension du programme PAERPA (Personnes âgées en risque de perte d’autonomie) à 16 territoires (contre 9 actuellement). Il bénéficiera ainsi à près de 550 000 personnes âgées (contre 190 000 actuellement). La liste des territoires concernés, jointe au présent communiqué, est également consultable sur le site Internet du ministère des Affaires sociales et de la Santé :
www.social-sante.gouv.fr.

Lancé par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013, renforcé dans le Pacte Territoire Santé 2 (second volet du plan de lutte contre les déserts médicaux), le programme PAERPA a pour objectif de faciliter le parcours de santé des personnes âgées de plus de 75 ans. Il vise en particulier à maintenir, autant que possible, les personnes âgées à leur domicile et à améliorer leurs prises en charge sociales et médicales, en renforçant la coordination entre acteurs et en faisant évoluer significativement les modalités d’échanges entre eux.

Marisol TOURAINE a déclaré : « Le combat pour l’égalité devant la santé, pour l’accès aux soins, pour une médecine de proximité à l’écoute des patients passe par l’égalité entre les territoires. C’est en changeant notre organisation, au plus près des attentes de nos populations, et en apprenant à travailler ensemble que nous améliorerons partout en France l’état de santé de nos concitoyens. »

0

Examen de la proposition de loi LR pour l’avenir de notre système de soins : intervention de Marisol TOURAINE

PPLDoor-160616
Marisol TOURAINE est intervenue à l’Assemblée nationale, jeudi 16 juin 2016, à l’occasion de l’examen de la proposition de loi du groupe « Les Républicains » sur l’avenir de notre système de soins.

Vous pouvez voir son discours ci-dessous ou le télécharger en cliquant ici.

4

Question d’actualité au Gouvernement : Marisol TOURAINE interpellée sur les maladies rares

QAG150616
Marisol Touraine a été interpellée, mardi 14 juin 2016, lors de la séance de Questions d’actualité au Gouvernement.

Elle a répondu à une question de Mme Dominique ORLIAC, Députée « Radical, républicain, démocrate et progressiste » du Lot, sur les maladies rares :

1

Déplacement de Marisol TOURAINE à l’hôpital Necker suite aux dégradations survenues ce jour

Min2014-092
Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, s’est rendue ce soir à l’hôpital Necker qui a fait l’objet de dégradations révoltantes de la part de casseurs.

Elle a exprimé son soutien et sa solidarité aux équipes hospitalières.

Ces dégradations sont d’autant plus honteuses que l’hôpital Necker accueille des enfants malades.

La ministre a par ailleurs rencontré le SAMU de Paris, dont les locaux sont situés au sein de cet hôpital. Elle a exprimé ses remerciements à Martin HIRSCH, directeur général de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Vincent-Nicolas DELPECH, directeur de l’hôpital Necker, au professeur Pierre CARLI, médecin chef du SAMU de Paris, ainsi qu’à toute la communauté hospitalière pour la prise en charge des blessés au cours des affrontements de ce jour. 

D’autres établissements de santé ont fait l’objet de dégradations, moins importantes, mais tout aussi injustifiables.